CAFE LECTURE DU 7 JUIN 2016

Publié le par Alain

Harper Lee
Harper Lee

Café lecture UPVV 07 juin 2016

Présents autour de la table: Alain, Joëlle, Claude, Catherine R, Monique, Gilles d’Onnion, Michèle, Isabelle, Sylvie, Marie, Francine, Catherine P, Christophe, Chantal.

Excusés : Yves, Annie, Maguy, Germaine, Jocelyne, Anne, Martine.

Jean-Pierre Bronner est décédé dimanche 5 juin, Annie nous invite au dépôt de cendres au cimetière de St André vendredi 10 juin à 11h puis à un verre de l’amitié à la maison chez Chodet.

Le programme des UP 74 se trouve sur le site mais n’est pas sorti en version papier.

Catherine R. :

« En cheveux » d’Emmanuelle Pagano. La ponctuation et mal placée la police de caractère trop petite l’ont gênée. L’histoire ne se tient pas entre la fabrication du châle avec la soie de mer et les relations frère et sœurs dans la période mussolinienne.

Claude :

« Il reste la poussière » de Sandrine Colette. Un conte noir au fin fond de la Patagonie. Une ferme avec ses moutons, une mère inflexible, une atmosphère violente, peut-il y avoir de l’espoir ? Ecriture dégraissée et charnelle.

« Au fond du jardin » aux éditions Encre fraiche, des nouvelles de 17 auteurs dont Sandrine Morier, compagne de Claude.

« Dictionnaire amoureux de la chanson française » de Bertrand Dical, classé par auteu, par style, plusieurs entrées possibles, analyse des chanteurs et de leur inspiration.

Christophe :

« Le rire du Cyclope » de Bernard Werber. Réflexion sur le rire, sur le mystère du rire, une secte du rire, enquête policière sur un humoriste qui est mort d’un fou rire dans sa loge. L’auteur ajoute de l’humour avec des blagues introduites dans le texte.

Isabelle cite aussi « Le sixième sommeil » de Bernard Werber.

Catherine P. :

« Va et poste une sentinelle » d’Harper Lee, deuxième livre de cet auteur qui fut écrit avant « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » mais n’a été publié qu’en 2015. L’histoire est pourtant une suite puisque Jean Louise Finch, dite « Scout », devenue adulte revient dans sa petite ville d’Alabama en 1950, retrouve son père et ses proches dans une atmosphère beaucoup plus raciste. Francine prête le DVD « Du silence et des ombres » avec Gregory Peck tiré du livre « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ».
A propos de « Moi, Ota, rivière d’Hiroshima » Claudius évoque un film japonais en noir et blanc « Pluie noire ». Une lecture de ce texte a lieu ce mardi 7 à Bonneville par Didier Vacelet, qui a joué dans de nombreuses pièces montées par le Théâtre du Torrent. Pourrait-on lui demander de venir à la médiathèque de Boëge ?

Le livre « la dernière nuit du Rais » de Yasmina Khadra circule encore et suscite quelques réflexions sur la personnalité de Kadhafi qui débute sa carrière avec de bonnes intentions et finit en dictateur.

Michèle :

«Trois amis en quête de sagesse » de Matthieu Ricard, Alexandre Jollien et Christophe André Un moine, un philosophe, un psychiatre parlent de la conduite de l’existence, ils se mettent à nu.

Joëlle :

« Ce que le jour doit à la nuit » de Yasmina Khadra dans l’Algérie des années 1930 relations entre arabes, pieds noirs en train d’évoluer.

« Les derniers jours de nos pères » de Joël Dicker, des français enrôlés en Angleterre par les services secrets, se lit très facilement.

Isabelle fait allusion à deux polars assez gore : « De force » de Karine Giebel et « Fracture » de Franck Thilliez.

Marie :

« Kafka sur le rivage » d’Haruki Murokami. Fugue d’un gamin d e15 ans, un vieux bonhomme mystérieux, de la poésie, du fantastique, bien écrit.

Chantal :

« L’analphabète qui savait compter » de Jonas Jonasson auteur du « vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ». A partir de faits réels comme les 6 bombes fabriqués en Afrique du Sud puis éliminées un roman drôle, déjanté.

Francine :

« La mort expliquée aux enfants mais aussi aux adultes » du Dr Jean-Jacques Charbonier, pour mieux vivre sa vie. Des témoignages de personnes mortes et revenues.

Alain :

« Lampo » de Gianmaria Testa, un CD de poésie chantée en italien avec livret des textes traduits.

Testa est mort le 30 mars 2016, poète très engagé notamment dans la défense des émigrés, il fut chef de gare.

Livres et CD prêtés :

« Le rire du cyclope » à Michèle

« Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » à Catherine P.

« Du silence et des ombres » à Alain

« Trois amis en quête de sagesse » à Isabelle

« Au fond du jardin » à Marie

« Moi, Ota, rivière d’Hiroshima » à Joëlle

« Ce que le jour doit à la nuit » à Michèle

« Les derniers jours de nos pères » à Chantal

« La mort expliquée aux enfants » à Isabelle

« Lampo » à Chantal

Infos diverses :

*Prix du livre Inter 2016 : « Sept » de Tristan Garcia, deuxième à une voix près « Le grand marin » de Catherine Poulain.

*Sylvie revenue de réunion de la foire annonce une possibilité de stand vers la Grenette, le 17 septembre. A creuser lors du CA du 30 juin.

*CA UPVV jeudi 30 juin à partir de 18h sous la mairie à Burdignin avec spectacle de Rolland Balandras et repas canadien.

*Prochain café-lecture mardi 5 juillet 20h à la Diligence

Commenter cet article