Café lecture 03 mai 2016

Publié le par Alain

Pierre Lemaître
Pierre Lemaître

Quelques infos :

* Film « Demain » à Fillinges 20 mai 20h30

* Paroles de Résistances 21-22 mai Thorens les Glières. Toutes infos sur citoyens-resistants.fr

* Prochain café repère au bar le Monaco de Fillinges lundi 23 mai 20h avec le film de Yolande Moreau « Nulle part en France »

* la collection de l’Art Brut de Lausanne fête ses 40 ans cette année. A cette occasion L'ART BRUT DE JEAN DUBUFFET,
AUX ORIGINES DE LA COLLECTION est exposé jusqu’au 28 AOÛT 2016. Certains seraient-ils intéressés pour covoiturer voiture ? bateau ? jusqu’à Lausanne ? il y a parmi les œuvres exposées une robe de mariée de Marguerite Sirvins ou Sir, une œuvre dont nous parlerons dans un prochain Café-lecture avec le livre d’Anne-Claire Decorvet « Un lieu sans raison
».
* Les 10 livres de la 23e Sélection choisis par le Jury de Lettres frontière, réuni le 28 avril 2016 à Archamps, sont :

Rhône-Alpes :

Pierre Cendors, Archives du vent, Le Tripode

Xavier Deville, Melville Street, Sulliver

Brigitte Giraud, Nous serons des héros, Stock

Hubert Mingarelli, La route de Beit Zera, Stock

Emmanuelle Pagano, En cheveux, Invenit

Suisse Romande :

Anne Brécart, La femme provisoire, Zoé

Arthur Brügger, L’œil de l’espadon, Zoé

François Darracq, Splendor Veritatis, Slatkine

Anne-Claire Decorvet, Un lieu sans raison, Campiche

Joseph Incardona, Derrière les panneaux, il y a des hommes, Finitude

Autour de la table ce mardi 3 mai : Marie-Claude, Yves, Michèle, Alain, Joëlle, Christophe, Bernard, Sylvie, Catherine R., Monique, Isabelle, Maguy, Martine, Joël, Anne, Francine, Chantal.

Catherine :

« La petite communiste qui ne souriait jamais » de Lola Lafon. Un point de vue critique sur ce reportage fait par l’auteur dont la finalité laisse sur sa faim. Des passages intéressants sur le développement du corps de la femme. En italique les échanges de l’auteur avec Nadia Comaneci qui sont plutôt conflictuels.

« L’Arabe du futur » » de Riad Satouf BD Une enfance dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez al-Assad. Une teinte uniforme jaune ou verte selon le pays.

Christophe :

« Laisse-moi te raconter les chemins de la vie » de Jorge Bucay. Un thérapeute et son patient qui à travers des contes, des paraboles permet de se trouver, de se comprendre.

Sylvie :

« Le tigre et le moucheron » de Jordan Pouille. Les moucherons sont les sacrifiés de la croissance, c’est le peuple exploité, des portraits des plus humbles par ce journaliste français correspondant en Chine entre 20018 et 2014.

Chantal :

« En cheveux » d’Emmanuelle Pagano. Au musée des Confluences à Lyon un châle tricoté de fil de soie tirée du bissus des grandes nacres de Méditerranée est l’occasion pour l’auteur de se plonger dans l’Italie fasciste et la condition des femmes à cette époque qui n’héritaient de rien.

Anne :

« Trois jours et une vie » de Pierre Lemaitre. Le meurtre d’un enfant, des tempêtes, le secret. Le traumatisme qui reste 10 ans plus tard.

Réflexion sur les polars qui aborde la psychologie de façon concrète et réaliste.

Martine :

« Au revoir là-haut » de Pierre Lemaitre prix Goncourt 2013. Deux rescapés de la guerre 14-18 dont l’un est « gueule cassée » monte une escroquerie aux monuments aux morts tandis que le lieutenant Pradelle, qui n’avait pas hésité à tuer pour sa propre gloire, se lance dans le trafic de cercueils. Martine trouve que l’auteur en fait parfois un peu trop, connaît les cimetières militaires de la Marne dont elle est originaire.

Isabelle :

« Le dernier lapon » d’Olivier Truc. Un éleveur de rennes tué, un tambour shaman volé. Pas de temps mort, bien documenté sur les traditions, personnages bien marqués, fait voyager.

Marie-Claire :

« L’amour et les forêts » d’Eric Reinardt prix Renaudot des lycéens 2014. Une femme qui lit un livre qui l’interpelle décide de rencontrer son auteur. Celui-ci découvrira que cette femme souffre, elle essaie de se libérer du joug de son mari, espoir et désespoir. Fin très décevante pour Marie-Claire et Maguy.

Michèle :

« Ya Khil Salem » de Fawzi Mellah. Deux femmes une jeune et une vieille. La jeune part avec des migrants sur un bateau. Vivant, phrases courtes, facile à lire.

Christophe :

« Effondrement » de Jared Diamond, Comment les sociétés décident leur disparition ou leur survie. Etude comparée sur les sociétés disparues comme l’Ile de Pâque ou fragilisées comme Haït ou le Rwanda.

Yves :

« Le ventre de l’Atlantique » de Fatou Diome à la médiathèque. Salie vit en France. Son frère, Madické, rêve de l’y rejoindre et compte sur elle, il veut devenir un grand footballeur. Mais comment lui expliquer la face cachée de l’immigration. Une écriture qui sent bon l’Afrique avec humour.

Livres Prêtés :

« Comment braquer une banque sans perdre son dentier » à Anne.

« Ya Khil Salem » à Yves.

« La dernière nuit du Rais » à Sylvie.

« Au revoir Là-haut » à Monique.

« En cheveux » à Catherine.

« Le tigre et le moucheron » à Chantal.

« laisse moi te raconter les chemins de la vie » à Michèle.

Prochain café lecture mardi 7 juin 20h à la Diligence de Boëge.

Commenter cet article