Conseils de lecture avant le prochain (lointain ?) café lecture

Publié le par Alain

Conseils de lecture
Conseils de lecture

Catherine M.

Le dernier livre qui m'a vraiment marqué dernièrement, "né d'aucune femme" de Franck Bouysse

Dans une époque indéfinie, l'histoire de Rose nous est contée. Jeune fille prude, engagée comme bonne par une famille bourgeoise, Rose se trouve au centre d'un huis clos malsain dont les limites vont exploser. C'est haletant, très bien écrit, mais très dur, âmes sensibles s'abstenir. Franck Bouysse est un auteur à découvrir pour ceux qui ne le connaissent pas.

 

Daniel conseille vivement "les furtifs" de Damasio, dont parle Michèle, ce livre acheté à la librairie" le colibri" sur les conseils enthousiastes de Christophe, mais Michèle vous en parlera prochainement

 

Catherine P.

Je viens de terminer Tout le bleu du ciel de Melissa da Costa, qu'une amie m'a prêtée. Un peu partagée en commençant ce livre mais vite prise dans l'histoire. Jeune homme de 26ans condamné par une Alzheimer précoce, très peu de temps à vivre. Il fuit l'hôpital et part sur les routes en camping-car avec une jeune femme inconnue. Début d'un voyage avec rencontre avec soi et l'autre, peur, amour, amitié. Très beau livre.

 

Michèle

Furtifs de Damasio (prêt de Daniel Martin), très, très intéressant, anticipation à court terme (2040), qui fait quand même froid dans le dos mais avec de la résistance ! Ecriture particulière, néologismes. Mais dès qu'on entre dans l'esprit des protagonistes, on est happé ! Bon, je n'en suis qu'au début !

 

Madeleine

Apeirogon de Colum McCann

L'histoire, l'environnement au sens large, de deux hommes, Rami et Bassam, l'un israélien, l'autre palestinien, qui ont en commun la perte de leurs filles et la volonté de se battre pour la paix

Une histoire vraie à partir de laquelle l'auteur a construit un livre original - apeirogon est le nom d'une figure géométrique au nombre infini de côtés - et très prenant.

J'ai beaucoup aimé et appris.

 

Joëlle

Je vous propose "la prière des oiseaux" de Chigozie Obioma, livre offert par Sylvie et que je peux prêter.

L'auteur est Nigérian (du Nigeria, les Nigériens sont du Niger, nuance ;-). Il raconte la vie d'un homme, éleveur de volailles, dont la vie bascule lorsqu'il sauve une jeune femme du suicide.  Il la retrouve quelque temps après et tous deux vont alors se vouer un amour indéfectible mais très mal vu par la riche famille de la jeune femme, étudiante en pharmacie.
L'histoire est racontée par le chi (esprit protecteur) du jeune homme qui s'adresse au Chigwu, créateur de l'univers, pour intercéder pour son hôte. Il fait de fréquentes incursions dans le monde des esprits de la cosmologie Igbo. C'est très déstabilisant, surtout pour un esprit très cartésien comme le mien ! Mais on s'attache aux personnages et on a bien envie de connaître leur vie.

Livre traduit de l'anglais,  avec pas mal de termes igbos, ce qui m'a un peu dérangé au début mais on s'y habitue.

Bref, déstabilisant mais intéressant.

 

Alain et Joëlle

Alain a emprunté le dernier livre de Erri de Luca, "impossible". Je l'ai lu également et l'ai rendu à la médiathèque.

Ce roman relate la comparution d'un alpiniste accusé de meurtre par un magistrat. Chaque chapitre présente le récit différemment : soit par une lettre à sa compagne qui retrace surtout son ressenti en cellule par rapport à la détention qu'il a vécue dans sa jeunesse soit par le procès-verbal de chaque interrogatoire avec le magistrat.

C'est cette relation prévenu/magistrat qui est mise en lumière : le magistrat veut amener le détenu à avouer le meurtre autour des hypothèses qu'il monte de toute pièce (par rapport à son passé de militant de Lotta Continua, sa personnalité…) et l'accusé, qui, au travers du récit de ses luttes passées, de ses convictions politiques intactes, de sa passion pour la montagne, récuse une à une ces accusations.

C'est une belle leçon d'histoire, un récit passionné de la montagne et un point de vue intéressant sur la différence entre le vécu du vieil accusé et la connaissance seulement historique du jeune magistrat puisse qu'il n'a pas connu toute cette période de lutte.

Roman très bien écrit comme tous les livres de De Luca, basé sur le vécu de l'auteur, passionné de montagne et ayant connu la prison pour son appartenance à Lotta Continua.

 

Martine

J'ai été happée, transportée dans un autre monde en lisant "de pierre et d'os" de Bérengère Cournut. Il était en "coup de coeur" à la médiathèque et je crois que c'est Hélène qui nous en avait parlé. On suit la destinée d'une jeune inuit séparée de sa famille lorsque la banquise se déchire... il lui faudra survivre. Us et coutumes, "charmes" et chamans... le mode de vie, pas si ancien des inuits... L'auteure est très précise et documentée mais son écriture reste simple, proche de la nature, des éléments...

 

Yves

Un des livres lus récemment et qui m’a beaucoup accroché : « Une longue impatience », de Gaëlle Josse.

Le roman se passe en Bretagne et est une longue attente par sa mère d’un enfant parti sur les mers. C’est une histoire et un livre à l’écriture d’une grande finesse et d’une densité extraordinaire. L’attente du marin et le monde de la mer sont décrits avec humour, gravité et une empathie hors du commun. Il y a des menus savoureux qui ne laissent pas insensibles, mais c’est au fil du livre qu’on les découvre et c’est la cerise sur le gâteau. C’est l’Amour maternel au plus profond de l’Être qui est abordé par l’auteure et qui fait vibrer le texte où l’absence dévore la mère.

 

Chantal

 J’ai aimé les trois livres que j’ai lus de Gaëlle Josse, “Une longue impatience” qui est magnifique dont Yves a donné sa critique, “Une femme en contre-jour” la biographie d’une photographe de génie restée inconnue de son vivant et “Le dernier gardien d’Ellis Island”. Ellis Island est la petite île à côté de Manhattan où les migrants en provenance d’Europe arrivaient par milliers de 1892 à 1954. John Mitchell est le dernier directeur de ce centre de tri qui est la porte d’entrée en Amérique. Il fait son travail scrupuleusement mais deux entorses à cette rigueur changent sa vision de bon fonctionnaire, de même qu’une entrée refusée à un couples d’intellectuels communistes qui partiront au Brésil lui laisse un goût amer. L’auteure avait visité le musée de l’immigration à Ellis Island et avait été très impressionnée, lui donnant la trame de cette fiction. Nous avons rencontré l’auteure à Fillinges quand elle venue présenter ses livres en septembre, elle est très intéressante et a une écriture agréable, qui coule.

Nous recommandons l’excellent film d’animation “Josep” réalisé par Aurel, sorti en 2020, et qui passait à la Trace peu avant le 2e confinement. Ce film relate la vie du dessinateur (avec ses dessins) et homme politique Josep Bartolí au temps de la guerre civile espagnole, sa venue dans les camps de Rivesaltes, puis de la seconde guerre mondiale et sa relation avec la peintre mexicaine Frida Kahlo. S’il repasse ne le ratez pas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :