Café lecture du 01 10 2019

Publié le par Alain

16 présents : Yves, Annie, Catherine P, Claude, Rémy, Jocelyne Hottier, Joëlle, Alain, Catherine R, Hélène Jourdan, Claudine, Joël, Madeleine, Chantal, Olga, Christophe.

Claudine : « Le génie du faux la passion Vermeer » de Patrick Pesnot. Han van Meegeren considéré comme le plus grand faussaire de tous les temps ? n’a pas copié des tableaux mais créé de nouvelles œuvres de Vermeer, sa vie est romancée par l’auteur. (Han van Meegeren est le grand-père de Chantal).

Chantal : « Quand vos nuits se morcellent » de Daniel de Roulet. L’auteur suisse passionné du peintre genevois Ferdinand Hodler sous forme d’une lettre (le peintre est mort il y a 100 ans) où il lui dit toute son admiration pour les tableaux qu’il fit de paysages mais surtout de l’histoire d’amour avec Valentine Gaudé-Darel dont il a fait 18 tableaux et 120 dessins au cours de sa maladie jusqu’à sa mort. Intéressant, bien écrit mais laisse un certain malaise par son côté voyeur.

Claude : « Le meurtre du commandeur » de Haruki Murakami volume 1. Une autre histoire de peintres et de peinture. Le narrateur est un peintre que sa femme vient de quitter et qui part en errance dans le Japon, il s’installe dans la maison d’un vieux peintre et découvre un tableau énigmatique. Quête d’absolu dans la recherche d’une dimension supérieure, zénitude japonaise, descriptions fouillées. En attente du volume 2.

Christophe : « Les vertus de l’échec » de Charles Pépin. L’échec pour rebondir vers un mieux à travers des exemples de personnages célèbres.

                      « PTSD » de Guillaume Singelin BD. Sur le thème de l’état de stress post traumatique. Une fille ex-sniper qui a subi un choc post traumatique erre dans la ville, réagit avec violence, rencontre un ancien vétéran avec qui elle partage son quotidien, flash-back sur son passé, abordé de façon originale.

Olga : L'Amie prodigieuse suivie des 4 autres romans d'Elena Ferrante racontant la vie de deux amies issues d'un quartier de Naples au début des années 1950. On découvre la vie politique, sociale, la mafia, les changements de gouvernements  répétés en Italie.

Alice Zeniter

Hélène : « L’art de perdre » d’Alice Zeniter. Une famille algérienne émigrée en France ; la petite fille cherche l’histoire de ses grands-parents, de son père mais il y a beaucoup de silence. Bien écrit, prenant, informatif et chargé d’émotion.

Autres références en miroir : « Enfance de classe » de Bernard Lahire, « La famille Belhoumi » de Stéphane Beaud.

Annie : « A la ligne » de Joseph Ponthus. Déjà vu précédemment mais suscite toujours des réflexions sur le travail intérim en agroalimentaire, en abattoir. L’auteur qui a un bon bagage intellectuel trouve une bouffée d’air par la pensée, mais il subit sans rancœur.  Rythme d’écriture.

Alain : « L’insurgé-1871 » de Jules Vallès. Jacques Vingtras, son histoire de 1860 à 1871,  participe la Commune de Paris, les barricades, l’écrasement des insurgés. Les blousiers gens du peuple se révoltent et prennent en charge un projet nouveau et ambitieux de société, la répression assassine et envoie au bagne en Algérie et Nouvelle Calédonie.

Retour sur le rôle de jules Ferry en 1871 qui, plus tard, a unifié l’école alors qu’il existait des écoles populaires moins contrôlables. L’orthographe aussi a été unifiée, figée et imposée.

Rémy : « Traversée » de Francis Tabouret. L’auteur a pour métier métier de convoyeur d'animaux à travers le monde. Il raconte dans ‘'”Traversée “ le voyage en bateau avec des chevaux, des moutons, des taureaux. Sera présent à la librairie Colibri le 11 octobre à 19 h, s’inscrire.

Madeleine : « Dans les forêts de Sibérie » de Sylvain Tesson. L’auteur a vécu 6 mois en Sibérie dans une cabane sur la côte du lac Baïkal. Des descriptions vivantes de l’environnement. Grande aventure solitaire, ambiance à savourer, avec les ours, la forêt.

Joël : « La vie des mots » article du bulletin Convergence du Secours populaire français. Ubuntu est un mot africain dont le sens peut se résume dans le principe harmonieux d’interdépendance, « je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous » ou « je suis parce que tu es », générosité partage.

Hélène Jourdan a déjà participé au café lecture il y a 2 ans elle habite à Villard.

Jocelyne Hottier habite Boëge elle ne sera pas présente au café lecture avant mars 2020. Elle part régulièrement en mission archéologique en Egypte. Personnellement je souhaite qu’elle nous parle de ce travail qui la passionne.

Infos diverses.

LINUX est un logiciel libre Ubuntu se définit comme « un système d'exploitation utilisé par des millions de PC à travers le monde »6 et avec une interface « simple, intuitive, et sécurisée »7 Alain propose de présenter LINUX à l’UPVV.

Francis Tabouret en résidence cet été dans les bibliothèques Idélire de la CC4R exerce le métier de convoyeur d'animaux à travers le monde

il raconte dans ‘'”Traversée “ le voyage en bateau avec des chevaux, des moutons, des taureaux, vendredi 11 octobre il sera à la librairie Colibri de Viuz-en-Sallaz à 19 h

s’inscrire au 04 50 35 55 86 ou 04 50 85 79 03

 

Mardi 08 à 19 h au restaurant Baud de Bonne présentation du programme du Festival Novembre Musical des Voirons organisé par François Salque (classique jazz)

livres prêtés : Le génie du faux de Chantal à Joëlle

                          Les vertus de l’échec de Christophe à Chantal

                          A la ligne de Catherine R à ?

                         Tienanmen nos espoirs brisés de Rémy à Hélène

                         Après le progrès de Rémy à Catherine

                         Crépuscule de Rémy à Yves

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :