Café lecture Mardi 5 février 2019

Publié le par Alain

 

Petite jauge avec plusieurs excusés. Présents : Daniel, Christophe, Martine, Madeleine, Chantal, Yves, Joëlle, Alain, Catherine P.

 

Madeleine : « Tristesse et joie dans la vie des girafes » de Tiago Rodrigues, théâtre. Une petite fille fait un parcours initiatique dans Lisbonne, c’est léger, touchant.

Du même auteur « Sopro » avec une souffleuse de théâtre. Au théâtre rien ne se passe comme prévu.

 

Martine : « Les petites chaises rouges » d’Edna O’Brien, Irlandaise. 11 541 chaises ont représenté les morts de Sarajevo dont 643 plus petites représentent les enfants tués. Un étranger arrive dans une petite ville irlandaise, s’installe comme guérisseur. Son charisme lui permet d’avoir une emprise sur la population, il séduit une femme mariée. Il s’avère être un tueur de la guerre de Bosnie, quand cette femme le sait elle vit ensuite dans la culpabilité. Etude des personnages bien vus et bien décrits.

Extrapolation est faite avec des films comme « Sur la route de Madison », « un monde parfait ».

 

Christophe : «La quête d’Ester » d’Eric Heuvel, Ruud Van der Rol, Lies Schippers, 2 BD de la Maison Anne Franck. Retrace la guerre et la chasse aux Juifs, raconté par Esther à son petit-fils, didactique, bien raconté et expliqué.

 

Daniel : « Salina les 3 exils » de Laurent Gaudé. Offert par Yves au café lecture de janvier.  Roman magnifique, où le monde du racisme, de l’exclusion est très fortement montré. Un livre que Daniel a envie de faire circuler.

« Leurs enfants après eux » de Nicolas Mathieu Prix Goncourt 2018. Dans les Vosges le détricotage d’une entreprise, les petites gens, le petit peuple et sa vie, sa souffrance, très beau roman. « Aux animaux la guerre » une série TV de Nicolas Mathieu qui retrace une fermeture d’usine dans les Vosges.

 

Alain : « Miroirs » de Naguib Mahfouz, prix Nobel littérature en 1988. Reflet de l’enfance de l’auteur dans une Egypte bouillonnante de 1920 à 1970. Il fait vivre des intellectuels, des professeurs qui racontent la vie au Caire sous Nasser qui s’affranchit de la colonisation, un pays laïc où les rapports hommes-femmes évoluent. Retour dans l’histoire de l’Egypte très intéressant surtout en comparaison d’aujourd’hui.

 

 

 

Chantal : « La vie de Rembrandt » de Kees van Dongen. Petit livre très intéressant qui décrit à la fois l’époque de Rembrandt, son gout des petites gens plutôt que des riches bourgeois qu’il a beaucoup peint, et sa dégringolade parce qu’il n’était pas considéré, ayant un train de vie qui ne correspondait pas à la norme. Ce livre est écrit par van Dongen (1877-1968) peintre mondain dont on reconnait les femmes aux grands yeux cernés de noir avec chapeaux, qui admirait Rembrandt. Rembrandt est un maitre en eaux-fortes.

« Crépuscule » de Susan Minot, américaine, offert par Catherine Roult au café-lecture de janvier. Une femme en fin de vie qui laisse son esprit errer sur sa vie, 3 mariages, 4 enfants, mais c’est surtout une histoire d’amour qui n’a duré que deux jours, son premier et grand amour, qui refait surface avec une acuité dans les détails de ces quelques heures passées ensemble. La culpabilité avait  mis cet amour sous le boisseau pendant des années, mais elle est toujours vivante. Un peu pesant, une vie de femme plutôt oisive dans un milieu aisé.

 

Livres prêtés :

« Tristesse et joie dans la vie des girafes » à Daniel

« Les petites chaises rouges » à Joëlle

« Greame Allwright » CD à Chantal

 

Prochain café lecture mardi 05 mars 20h à la Diligence de Boëge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :