Café Lecture 5 avril 2016

Publié le par Alain

Alice Ferney
Alice Ferney

Café Lecture 5 avril 2016

16 Présents autour de la table : Joëlle, Yves, Alain, Sylvie, Annie, Maguy, Michèle, retour de Christine de Genève, Anne, Jocelyne, Francine, Germaine, Olga, Catherine P., Christophe Rager d’Habère-Poche Col de Cou, Chantal.

Prêts de livres :

« 424 pas » à Yves

« Une colère noire » à Christine

« La femme de nos vies » à Joëlle

« Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Claude à Maguy

« Moi,Ota, rivière d’Hiroshima » à Catherine P.

« Grâce et dénuement » à Chantal

« Le secret de la manufacture de chaussettes inusables » à Chantal

Christine :

  • « 424 pas » de Diogo Mainardi. L’auteur journaliste et écrivain brésilien, s’adonne totalement à la construction de son fils Tito né IMC à cause d’une erreur médicale. A Venise il lui apprend à marche r de plus en plus loin au moins jusqu’au 424 pas tout en lui faisant découvrir l’architecture et la peinture dans Venise. Réflexion sur le sort qu’aurait connu son fils sous Hitler.
  • « Impliquons-nous » d’Edgar Morin, dialogue avec Michelangelo Pistoletto créateur de la Cittadelarte, sise dans les locaux d’anciennes manufactures de Biella depuis 1998. Un dialogue où ils envisagent une transformation d’envergure planétaire qui exige des changements profonds dans notre façon d’agir et de penser.

Annie :

  • « Une colère noire » de Ta-Nenisi Coates déjà évoqué en mars mais qui relance les réflexions sur le racisme noir, juif, des personnes différentes…

Maguy :

  • « Une vie bouleversée » d’Etty Hillesum. Le journal d’une jeune femme juive néerlandaise de 1941 à 1943. D’abord en camp de transit aux Pays-Bas elle peut envoyer du courrier. Une spiritualité un peu exaltée, elle se construit intérieurement pour résister à ce qui lui arrive, elle veut aimer la vie jusqu’à la fin, déportée à Auschwitz en 1943.

Michèle :

  • « La femme de nos vies » de Didier van Cauwelaert. En 1941 un génie échange son sort avec un garçon de ferme et échappe à la chambre à gaz qui va se transformer. Sur les thèmes de l’identité, le double, la recherche d’une rédemption, la reconstruction de soi.
  • « Les derniers jours de mon père » de Joël Dicker. Londres 1940 Churchill crée un groupe de jeunes hommes pour des sabotages, une branche parallèle des services secrets. Trop de sentimentalisme, Michèle n’a pas aimé.

Anne :

  • « Le secret de la manufacture de chaussettes inusables » d’Annie Barrows. Durant l'été surchauffé de 1938, Layla Beck prend pension chez les Romeyn, une famille non conventionnelle qui a perdu la propriété de la manufacture de chaussettes de la ville à la suite d'un mystérieux incendie. L'enquête minutieuse de la jeune femme mettra au jour des secrets que beaucoup n'auraient pas voulu voir révélés, une histoire déjantée et drôle.

Olga :

  • « La carte et le territoire » de Michel Houellebecq prix Goncourt 2010. Olga a trouvé ce personnage décadent et bizarre, l’auteur est égocentrique, Olga n’a pas du tout aimé.

Catherine P. :

  • « Grâce et dénuement » d’Alice Ferney. Une bibliothécaire vient faire la lecture dans un petit camp de gitans et apprivoise petit à petit enfants et parents. Des liens se tissent par la lecture et des changements de comportements.
  • « Comedia Infantil » d’Henning Mankell. Errance d’un petit garçon dans la guerre civile d’un pays d’Afrique. L’enfant murit vite et garde sa fraicheur d’enfant.

Christophe :

  • « Nietzsche antistress » en 99 pilules philosophiques d’Alan Percy. 99 pensées de Nietzsche expliquées simplement qui rendent leur lecture plus facile.

Germaine :

  • « Que serait la vie sans de vrais amis » Textes et aquarelles de Susan Squellati Florence. Un joli petit livre de textes sur l’amitié.

Annie :

  • « Les vieux fourneaux » BD de Wilfrid Lupano et Paul Cauuet en 3 volumes (à la médiathèque). Avec Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, qui ont compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Comédie sociale, humour.

Alain :

  • « Dans la vallée des larmes » de Patrick Autréaux. Médecin urgentiste, l’auteur parle de son cancer et de sa sortie qui laisse des traces, une autre façon de voir la vie.
  • « Les irréguliers » de Patrick Autréaux. Un homme qui connaît un Péruvien sans papiers apprend que ce dernier est conduit à Vincennes pour être ensuite expulsé cherche à lui parler, à intervenir pour sa libération. Mais il ne rencontre que des murs de non communication. (2 livres à la médiathèque).

Infos diverses :

*Sylvie explique pourquoi le film « Sous nos pas » n’est pas retenu pour une soirée sur l’agriculture, plutôt film d’auteur et trop long.

*Le covoiturage s’est organisé pour aller au tribunal de Bonneville soutenir Fernand Bosson jeudi 7 à 8h30.

*Café repère du 18 avril avec Vivre en Vallée Verte sur le nucléaire, lieu pas encore connu.

*Christine, invite à Genève tous ceux qui veulent écouter de la poésie aux Paquis, les 1er et 3ème samedis de chaque mois avec un partage de grignote, gratuit.

*Message de Sandrine Morier compagne de Claude : Bonjour à vous, J'ai participé à l'automne à un concours de nouvelles sur le thème "Au fond du jardin..." organisé par les Editions Encre Fraîche. La nouvelle que j'ai écrite a été retenue, comme 16 autres, parmi 157 propositions. Le recueil sera présenté au Salon du Livre à Genève, le dimanche 1er mai, entre 11 et 12 heures, sur la scène du Cercle des libraires et éditeurs genevois (vernissage).Je serai bien évidemment présente à ce vernissage, et serai également là pour deux séances de dédicaces, le jeudi 28 avril, de 17 à 18h et le dimanche 1er mai, de 14 à 15 heures. Ce serait un grand plaisir pour moi de vous y voir - et vous remercie déjà de faire suivre l'info au Café Lecture de ce soir, auquel je ne peux malheureusement pas participer. Bien à vous Sandrine Morier.

Prochain café lecture mardi 3 mai 20h à la Diligence Boëge. Pensez au covoiturage.

Commenter cet article