CAFE LECTURE FEVRIER 2016

Publié le par Alain

Boëge Café lecture du mardi 2 février 2016

Nous étions 20 autour de la table : Sylvie, Bernard, Joëlle, Alain, Sabine, Maguy, Michèle, Joël, Isabelle, Jocelyne, Anne François nouvelle venue de Boëge, Olga Audebert nouvelle venue de Burdignin, Catherine R., Monique, Evelyne, Catherine P., Marie-Claude, Francine, Yves, Chantal.

Catherine P. : « Telles seront les demeures » d’Ingo Grunewald, auteur rencontré en dédicace à Cultura. Facile à lire. Allie découverte de Paris, sensibilité, philosophie, à travers deux personnages.

Isabelle : « Le voyage du père » de Bernard Clavel. Belle histoire mais triste.

« Comment braquer une banque sans perdre son dentier » de Catharina Ingelman-Sandberg. Humour.

Marie-Claude : « Soufi mon amour » d’Elif Shafak, qui est turque. Une femme qui s’ennuie devient lectrice d’un manuscrit signé par Aziz Z Zahara. Ce roman, qui retrace la rencontre entre le poète Rûmi et le plus célèbre derviche du monde musulman, Shams de Tabriz, va être une révélation pour Ella.

« La batarde d’Istanbul » du même auteur.

Maguy : « Moi, Ota, rivière d’Hiroshima » de Jean-Paul Alègre. Théâtre tragique et poétique. Trois points de vue : celui de la rivière, de 2 enfants et des Présidents qui préparent la bombe.

Evelyne : « Une année à la campagne » de Sue Hubbell. Epanouissement à travers la nature d’une femme qui part à la campagne, élève des abeilles, roman calme, lent, au rythme des saisons. Un côté américain un peu grandiose.

Alain : « La brigade du rire » et « Xénia » de Gérard Mordillat. Un auteur qui dénonce l’injustice, évoque la lutte des classes, parle des gens qui se battent pour vivre mieux.

Evocation de l’enquête de Florence Aubenas « le quai de Ouistreham ».

Catherine R.: « La vallée seule » d’André Bucher. Un vieux cerf fédère l’intérêt des habitants du village. Personnages intéressants, omniprésence de la nature.

Isabelle cherche qui a son livre « Je vais mieux » de David Foenkinos.

Chantal : « Royaume de vent et de colères » de Jean-Laurent del Socorro. En 1596 Henri IV veut reconquérir la république de Marseille. Un roman choral aux personnages attachants, un peu de fantasy dans des pouvoirs magiques.

Joëlle : « Les Autres » d’Alice Ferney. N’a pas aimé le côté choral qui devient répétitif.

Anne : « La ville orpheline » de Victoria Hislop. Après le putsch de 1972 à Chypre deux familles restent dans la ville de Famagouste, l’une grecque et l’autre truque.

Autres livres de Victoria Hislop : « L’île des oubliés » léproserie, « La dernière danse ».

Catherine R. : « M. Gwyn » d’Alessandro Baricco. Un romancier jouit d'un succès public décide qu'il n'écrira plus de romans, car il veut devenir « copiste » : il entend par là qu'il veut réaliser des portraits, à la façon d'un peintre, mais avec des mots, et sans pour autant faire du descriptif.

Sylvie : « Délivrance » de Tony Morrison. Livre choral trop simplste. Une femme noire à la peau foncée mal vue de sa mère à la peau plu claire…

Livres Prêtés :

Isabelle cherche qui a son livre « Je vais mieux » de David Foenkinos.

« Comment braquer une banque sans perdre son dentier » à Joëlle

« Soufi mon amour » à Michèle

« Moi, Ota, rivière d’Hiroshima » à Chantal

« Une année à la campagne » à Isabelle

« La vallée seule » à Isabelle

« M. Gwyn » à Marie-Claude

Informations :

Soirée du 23 février à 18h30 à la médiathèque avec « La Compagnie des Gens d’Ici » dans leur chantier de collectage à partir de « La Loterie Pierrot » de Valère Novarina. Avec repas canadien, boissons offertes par la médiathèque.

Maguy peut venir parler de l’action humanitaire au Kenya pour soutien d’anciens enfants des rues qui ont créé une école dans un bidonville. Un film de 30mn.

Le fils de Catherine Peters a fait un film d’un agriculteur d’une heure 30mn sur les problèmes d’installation. Projet de faire une soirée ou une journée autour du sujet de la production en circuit court, en invitant des producteurs comme les Carottes sauvages, Michaël Condevaux, en faire une fête de l’agriculture de proximité.

Autre soirée avec Jean-Pierre Chaffard, Terres de Lien et l’installation du fils de Marc et Nicole Laupin

Gérard Mordillat

Gérard Mordillat

Commenter cet article