CAFÉ LECTURE DU 1 DÉCEMBRE 2015

Publié le par Alain

Boëge Café Lecture du mardi 1er décembre 2015

 

Présents à cette soirée :

Une nouvelle Marie-Claude Gallerne de Viuz, Claude, Michèle, Jocelyne, Francine, Catherine Peters, Monique, Sylvie, Bernard, Alain, Joëlle, Chantal, Yves.

 

Suite au Café Lecture du 6 Octobre Annie Bronner nous transmets la liste des livres en rapport avec ceux cités :

 

Ma recherche des titres ou auteurs évoqués présents dans le catalogue de la Médiathèque de Boëge :

  • Qu’attendent les singes Yasmina KHADRA + 10 titres de romans R.KHA

  • Pour Andrei MAKINE 4 autres titres de romans R.MAK

  • L’inespérée Christian BOBIN + 9 romans R.BOB ; un livre audio, 9 doc 848 BOB, 779.BOB, 845.BOB, + un roman ado J.BOB

  • Je règne du vivant Alice FERNEY + 5 romans R.FER

  • Paul Fournel 5 romans R.FOU, poésie P.OUL, théâtre T.FOU, doc 796.FOU, 791.FOU

  • Maryline DESBIOLLES 3 romans R.DES, 1 roman ado AR.DES, 1 doc 848.DES

     

    Les participants sont toujours intéressés par les références envoyées par Annie Bronner et la remercient.

     

    Joëlle : « Sans feu ni lieu » roman policier de Fred Vargas publié en 1997. Un présumé coupable simple d’esprit, une prostituée qui croit à son innocence. Elle fait appel à Louis Kehlweiler, ancien flic de l'Interieur mais aussi ancien client et ami de longue date, qui va mener l'enquête…

     

    Michèle : « Ligne 11 » de Lily Franey. Polar social un peu déjanté qui traduit avec humour les états d'âme, les coups de gueule et les interrogations de Lulu Thirtois, reporter photographe (comme l’auteur).

     

    Sylvie : « Ne le dis pas à maman » de Toni Maguire. Le témoignage d’une petite fille qui subit l’inceste, n’est pas défendue par sa maman, terrible et révoltant.

     

    Sylvie : « Les croisades vues par les Arabes » d’Amin Maalouf. Le regard de l’auteur et non des Occidentaux sur la période des croisades qui ont été un bain de sang et un traumatisme durable pour les Arabes. Le personnage de Saladin qui a régné en Égypte de 1169 à 1250 et en Syrie de 1174 à 1260, qui était très généreux, humain. Sylvie aime les livres d’Histoire car ils permettent de comprendre les évènements actuels ;

     

    Monique : « Un homme ça ne pleure pas » de Faïza Guene ; après « Kiffe, kiffe demain » Mourad Chennoun redoute que son avenir ne se confonde avec son pire cauchemar : devenir un vieux garçon obèse aux cheveux poivre et sel, nourri à l'huile de friture et qui vit encore chez ses parents algériens installés à Nice.

     

    Catherine P. : « la dernière nuit du Rais » de Yasmina Khadra, les dernières heures du dictateur libyen Kadhafi. Est-ce qu’on peut avoir une attirance pour un tyran comme Kadhafi ?

     

    Yves : « Les grandes évasions de Paul Métral » de  Serge Revel. Un retraité rebelle aux règlements de la maison de retraite se fait la belle plusieurs fois et arrive à passer des moments agréables en liberté c’est sans compter avec la ténacité de sa nièce qui espère toucher l’héritage…

     

    Chantal : « L’été contraire » d’Yves Bichet.     Clémence est infirmière dans une maison de retraite et très compréhensive, elle donne la permission de minuit à quelques uns de ses patients afin qu'ils prennent du bon temps dans le casino voisin ! l'escapade est découverte et Clémence virée. Acte fondateur d'une petite communauté qui choisit la liberté et l'amitié. Les vieux s'échappent accompagnés d'une simplette et d'un autre agent de la maison de retraite pour se joindre à Clémence. Ils sont cinq, unis, solidaires et bien décidés à vivre ensemble et à tout partager. En pleine canicule, les voici partis sur les routes pour une aventure pleine de rebondissements. Le pays souffre, l'équipe s'en aperçoit, voit les injustices et ceux qui en profitent et rentre en résistance…

     

    Chantal : « Melville Street » de Xavier Deville. L’auteur se livre en grande partie dans ce récit, il a fait l’expérience en Nouvelle-Zélande d’être accompagnant d’un petit groupe d’handicapés pendant une année. C’est plein d’humanité, montre les limites de ce travail quotidien surtout quand on n’est pas formé.

     

    Livres Prêtés.

    « La nuit de Feu » d’Eric Emmanuel Schmidt à Michèle

    « Ligne 11 » à Claude

    « Un facteur émotif » de Denis Thériault à Francine

    « « Ne le dis pas à maman » à Jocelyne

     

    Annonces.

     

    Prochain café-repère du lundi 21 décembre Sébastien Réal parlera de sa mère Grisélidis Réal qui fut prostituée à Genève, a écrit des poèmes et « Carnet de bal d’une courtisane », militante pour l’obtention d’un statut des prostituées.

     

    « La Cie des gens d’ici » qui prépare un spectacle autour de « la Loterie Pierrot » de Valère Novarina et qui a demandé à rencontrer le groupe de café-lecture est disponible le 23 février. Des précisions en début d’année.


    Le prochain café-lecture aura bien lieu le mardi 5 janvier à 20h à la salle sous le presbytère de Burdignin. On apporte chacun un livre emballé qui sera tiré au sort et offert à l’un de nous. On apporte une petite spécialité maison sucrée ou salée à partager pour fêter la nouvelle année.

 

Amin Maalouf

Amin Maalouf

Commenter cet article